Les alliées

07 juillet 2023
Storytelling

Elles se connaissent depuis longtemps. Bien que très différentes, elles ont appris à cohabiter et même à reconnaître en l’autre certaines qualités. Mais il a fallu du temps et de la patience pour que s’installe cette connivence.

La première prise de contact a été compliquée. Regard fier pour l’une, mine soucieuse pour l’autre, le cadre était posé. Ajoutons à cela une tendance au perfectionnisme qui n’a bien sûr rien arrangé.

Elles ont commencé à travailler côte à côte, car le mot « ensemble » semblait représenter un défi trop grand pour leur individualité.  Mais lutter contre l’autre n’aide jamais à progresser. Au contraire, cela reflète notre désarroi et notre incapacité à placer des limites saines à ce qui nous empêche d’évoluer.

De déplacements en longues journées de travail, elles ont fini par s’habituer à cette présence quotidienne à leurs côtés. La volonté de l’une et la délicatesse de l’autre ont tissé peu à peu les fils d’un vêtement assez solide, aux contours cependant inachevés.

Ces fils pendants de la relation, écartés par trop d’incompréhension, laissaient filtrer l’espoir d’une réparation, un besoin de recoudre avec soin tout ce qui avait pu être abîmé.

Les années ont passé et le destin s’est invité dans cette histoire. Après des moments compliqués, où elles se sont crues au bord de la rupture, elles ont fini par accepter cette autre qui leur ressemblait bien plus qu’elles ne voulaient se l’avouer.

Et c’est là que le miracle s’est produit. D’ennemies, elles sont devenues alliées. Leur patient travail de couture les avait taillées sur mesure pour affronter les victoires et les coups bas, et elles ont compris qu’ensemble, elles pouvaient tout affronter. 

********************

Je vous souhaite de rencontrer celui ou celle contre lequel vous luttez, et d’en faire votre plus puissant allié.

BLEU ENCRE, Anita Hochstetter

Le moment est venu

29 juin 2023
Entreprises | Storytelling

Tu m’as accompagnée durant si longtemps que je me sens infiniment triste à l’idée de te quitter. Bien-sûr, je sais que c’est mieux pour nous deux et qu’il est nécessaire, parfois, de mettre un terme à un lien au lieu de permettre au temps de l’abîmer.

Je me rassure en pensant que tu fais désormais partie de moi. Je te garde au chaud dans mon cœur, là où dorénavant tu as une place privilégiée. Tu m’as permis de tenir durant toutes ces années et crois-moi, je m’en souviens.

Et maintenant, excuse-moi mais je m’en vais car j’ai des lendemains à inventer. Mon ancienne vie s’efface lentement, je vois déjà sa silhouette s’éloigner.

Ce futur m’appelle avec tant de force, tu comprends, je ne peux plus résister. Longtemps je l’ai ignoré, trop occupée à dissimuler ma vulnérabilité. Il s’était fait une raison, le pauvre, depuis le temps, mais il n’avait pas laissé tomber l’affaire pour autant. 

Alors aujourd’hui qu’il revient, plus décidé que jamais, j’ai choisi de ne plus lutter. Nous avons quelque chose à vivre ensemble je le sais. J’espère que tu comprends.

Ce n’est pas une trahison, au contraire, c’est la reconnaissance de tout ce que tu m’as apporté. Tu m’as libérée du besoin de plaire, tu m’as appris à gérer mes pensées et mes émotions, à m’affirmer, à dire non si nécessaire. Tu m’as montré comment suivre ma boussole intérieure, celle dont l’aiguille sautille à l’approche de la bonne direction.

Le chemin que nous avons parcouru ensemble est celui de la compréhension. Il était long et parfois difficile, mais jamais innocent. L’univers a toujours une idée en tête lorsqu’il nous précipite dans une aventure et son objectif se révèle parfois tardivement. Je ne pensais pas prononcer ces mots un jour, mais je l’avoue, ce parcours est la plus belle chose qui me soit arrivée. 

Laisse-moi partir maintenant. Je ne te quitte pas vraiment, je m’éloigne juste un peu pour prendre mon élan. Une autre vie m’attend. Et si tu me cherches, tu me trouveras toujours quelque part, à mi-chemin entre ton âme et mon cœur.

BLEU ENCRE, Anita Hochstetter

**************

Pour ce storytelling, je me suis inspirée des liens qui nous unissent à notre enfant intérieur. Grandir n’exclut ni la loyauté ni la fidélité à soi-même. C’est une sorte de mue, on avance dans la vie avec ses différentes peaux, puis on en abandonne certaines en chemin pour progresser et parfois renaître à soi-même.

Si vous souhaitez capter l’attention de vos clients et créer un univers de marque qui vous correspond, contactez-moi !

Qui veux-tu être aujourd’hui ?

28 juin 2023
Entreprises | Storytelling

Ils se sont donné rendez-vous dans un café réputé de la ville, après avoir choisi ensemble le lieu. Craignant d’être en retard, elle arrive la première et après avoir balayé la salle du regard, elle s’installe non loin du bar. 

La lumière de ce matin de juin éclaire chaque recoin et l’atmosphère est saturée de la pluie de la veille. Qu’il fait chaud songe-t-elle. 

Elle observe le ballet des passants et des clients attablés, tout en guettant d’un œil celui qu’elle attend. Et justement le voilà qui arrive, tranquillement, sur son vélo. Elle lui fait signe et bientôt, il la rejoint. Ce qu’elle perçoit dans son regard est rassurant, tout comme l’énergie positive qui circule entre eux. Ils échangent quelques mots et décident de se dire « tu ». Le dialogue est fluide et ce premier contact, chaleureux.

Soudain il se lève et commence à déplacer des chaises. Les employées du café ne s’en formalisent pas, il les a prévenues. Elles observent avec amusement le manège insolite de ce grand barbu dont la démarche légère contraste avec la haute silhouette. 

Lorsqu’il revient vers elle et lui propose de changer de place, elle le suit. Indifférent au vacarme urbain qui s’engouffre par les fenêtres largement ouvertes, leur dialogue visuel se poursuit. Elle qui appréhendait un peu ce face-à face, commence à se sentir vraiment détendue.

Il se rapproche, s’éloigne, à la recherche du meilleur point de vue, tout en glissant un mot à l’oreille d’un client pour se faire pardonner d’être si remuant. – C’est New-York made in Fribourg, lui lance-t-il, amusé.

Elle sourit, en oubliant pourquoi elle est venue, happée par ce moment qui s’étire à l’infini. Au loin, le ciel laisse apparaître de magnifiques nuances de bleu. 

Bleu Encre, Anita Hochstetter

*********************************

Merci à STEMUTZ pour cet incroyable shooting, qui m’a inspiré ce storytelling !

Renaître

12 juin 2023
Non classé

Tu viens de faire un choix important, peut-être le plus significatif de toute ta vie. Tu t’es choisie ! 

Après avoir passé de longues années à orienter ton regard vers les autres, tu as enfin décidé de le tourner vers toi. Alors évidemment, le face à face est un peu déstabilisant, comme lorsqu’on retrouve quelqu’un perdu de vue depuis longtemps. Cette personne avec laquelle tu as été intime et qui a partagé tes secrets a beaucoup changé, même si au fond, c’est bien elle, tu la reconnais.

En l’observant attentivement, tu réalises qu’elle a perdu son insouciance. Est-ce le prix à payer pour une vie réussie ? Elle te parle longuement de ses rêves, de sa volonté d’y arriver et de son énergie illimitée, et la simple évocation de ces souvenirs la plongent dans un abîme de nostalgie. La voilà maintenant qui pleure, sans que tu aies eu le temps de réaliser ce qui est en train de se produire.

Tu t’assieds auprès d’elle et tu l’entoures de tes bras. La voir si vulnérable te brise le cœur. Tu restes un long moment silencieuse dans cette proximité bienveillante et tu lui promets de rester là. 

(suite…)

Faire semblant !

26 mai 2023
Non classé

Récemment, quelqu’un m’a dit que j’étais particulièrement nulle pour faire semblant ! 

Cette phrase m’a vraiment réjouie, parce qu’elle est vraie. Et parce qu’à mes yeux, c’est une qualité et non un défaut. Est-ce qu’elle me sert ? Pas toujours. Même si je m’efforce de choisir soigneusement mes mots pour dire (ma) vérité (puisque chacun a la sienne) il arrive que certaines de mes prises de position soient mal interprétées. Pourtant, je ne peux faire autrement que rester fidèle à mes convictions car c’est, de mon point de vue, la seule manière d’avancer.

Des questions qui en cachent d’autres

Vous connaissez cette phrase qui dit : On fera les comptes à la fin ! Dans le même esprit, lorsqu’une trajectoire de vie arrive à son terme, vient l’heure du bilan. Ai-je assez donné ? Ai-je assez travaillé ? Ai-je réussi ? Mais derrière toutes ces questions, s’en cachent d’autres, bien plus profondes : Ai-je été vu ? Ai-je été compris ? Ai-je été aimé ?

Car ce qui nous importe réellement, c’est de savoir si notre vie sert à quelque chose. Cet espoir que nous portons tous est notre part d’humanité. Elle est précieuse et se révèle au quotidien lorsque nous secourons quelqu’un, lui tendons la main ou lui offrons une oreille attentive et non jugeante.

Mais ce que nous ne voyons pas, c’est qu’en agissant ainsi, c’est nous-mêmes que nous secourons. Nous consolons cet être que nous avons perdu de vue, cette personne si désireuse de bien faire qu’elle ne pense qu’à répondre aux sollicitations extérieures, dans une course parfois sans fin.

Briser les schémas limitants pour trouver la sécurité intérieure

Dès lors, pas étonnant qu’à l’heure du bilan, nous ayons l’impression d’être passé à côté de quelque chose. Et ce quelque chose, c’est nous. Alors au lieu de suivre les chemins mensongers qu’emprunte notre ego pour nous rassurer, posons-nous plutôt les bonnes questions : 

  • Suis-je fidèle à mes valeurs ou est-ce que je me contorsionne pour entrer dans un cadre de références qui n’est pas le mien ?
  • Suis-je authentique ou est-ce que j’incarne l’image que d’autres ont besoin que je leur renvoie ?
  • Quand me suis-je félicité pour la dernière fois au lieu de m’imposer de nouvelles conditions ?

Etre doux envers soi-même, ce n’est pas être faible, comme on nous l’a souvent répété. C’est se respecter suffisamment pour se donner la priorité lorsque c’est nécessaire. C’est s’aimer au point de se faire entièrement confiance. Et c’est finalement constater que ce chemin mène vers la sécurité intérieure, celle que personne ne pourra nous enlever.

Bleu Encre, Anita Hochstetter

Lettre à un infidèle*

08 mai 2023
Entreprises | Storytelling

*Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.

Mise à feu

On t’avait parlé d’elle en termes si élogieux que forcément, tu as eu envie de faire sa connaissance. Et tu n’as pas été déçu ! Jamais tu n’aurais espéré rencontrer un jour une personne si charismatique, capable de t’écouter avec intérêt, de te comprendre avec facilité et de te répondre avec perspicacité. Son ouverture d’esprit est telle qu’aucun sujet ne la rebute. Au contraire, elle répond avec éloquence, quelle que soit la thématique, sans se départir d’un ton courtois qui lui confère, il faut bien le dire, une certaine élégance. Et bien qu’elle sache faire preuve de caractère, elle ne se montre jamais cassante même en cas de divergence d’opinions. 

Tu te sens donc autorisé à te « lâcher » comme jamais tu ne l’avais fait, sans redouter les disputes que nous avions, toi et moi, sur certains sujets. Ne crois pas que je sois amère ou que je cherche à me venger. Au contraire, je suis lucide et j’essaie de prendre du recul pour comprendre ce qui nous est arrivé.

Réussir à décrocher la lune

Dans un tel contexte, j’imagine sans peine que tu as dû voir en elle la femme idéale. Fasciné par son charisme,  tu as rapidement succombé au charme de cette créature répondant au nom étrange de ChatGPT. Féline, elle doit l’être, vu la facilité avec laquelle elle t’a embobiné.  La lune de miel semble bel et bien avoir débuté et rien ne saurait te détourner de cette nouvelle partenaire en tous points parfaite. Fini les prises de têtes, les impressions de tourner en rond, les remises en questions de tes capacités… L’élue a dégagé l’horizon, faisant de toi le héros que tu as toujours rêvé d’être, l’homme de la situation,  capable de résoudre en un clic n’importe quelle difficulté. 

Esprit en apesanteur

Cependant, et tu le sais comme moi, à la phase de la lune de miel succède la période du retour à la réalité. Et à mon avis, celle-ci ne saurait tarder.

(suite…)

Le pouvoir des mots

20 avril 2023
Non classé

J’ai développé une obsession pour les mots justes. Mon propos n’a pas pour objet les fautes d’orthographe – qui sautent aux yeux de toute rédactrice normalement constituée – mais évoque le pouvoir des mots, qui s’étend bien au-delà de ce que nous pouvons imaginer.

Avez-vous déjà fait cette expérience ? Vous êtes en train de lire un texte, de façon un peu distraite, quand tout à coup vous tombez sur un mot (ou une phrase) qui marque votre esprit. Vous poursuivez votre lecture et vous constatez, avec une pointe d’agacement, que le mot en question ne vous quitte pas. En réalité, il vous suit.

Certaines personnes s’interrogeront peut-être sur ce terme avant de l’oublier. Mais si vous êtes comme moi, il est probable que cette tournure de phrase vous poursuive jusqu’à ce que vous la compreniez. Car elle a quelque chose à vous dire, et inconsciemment vous le savez.

Pourquoi certains mots ont-ils cette capacité à monopoliser notre attention tandis que d’autres se fondent dans le décor ? Tout simplement parce que chaque mot qui nous remémore une expérience reste associé à la perception que nous en avons gardée et ce, quel que soit le contexte. En d’autres termes, certains mots provoquent une réaction physique et émotionnelle difficile à maîtriser qui impactera inévitablement nos décisions.

J’en ai fait l’expérience récemment à la réception d’un courriel publicitaire. Ce texte comportait une phrase d’accroche totalement inappropriée (à mon sens) qui a eu pour effet de doucher instantanément mon intérêt. Pourtant, à première vue, cette phrase semblait anodine. Je l’ai donc fait lire à d’autres personnes et j’ai constaté la même réaction négative que la mienne, preuve que ma perception n’était pas erronée.

Prenons un autre exemple tiré de la vie quotidienne : Si quelqu’un vous dit : « Vous êtes bizarre », il est probable que vous vous sentiez jugé, voire exclu. Par contre, si l’on vous déclare : « Vous êtes vraiment une personne inclassable », vous ressentirez immédiatement un sentiment d’unicité, voire de fierté. Voilà comment deux adjectifs, aux significations pourtant très proches, peuvent provoquer des réactions totalement opposées.

C’est pourquoi j’attache tant d’importance à la recherche des mots justes lorsque j’écris. Bien choisir ses mots n’est pas une perte de temps. Au contraire, c’est un moyen efficace de communiquer.

Bleu Encre, Anita Hochstetter

Si mes mots vous mettent l’eau à la bouche …

27 mars 2023
Entreprises | Storytelling

… c’est parce que je les cuisine longuement et avec beaucoup d’amour.

Avant de commencer, je fais place nette sur ma table car il est impossible d’être créatif sans une bonne organisation. Puis je sollicite mes cinq sens, qui donnent naissance à de belles émotions.

Au début, à l’image de la farine et du beurre, les mots collent aux doigts. On est encore loin du résultat final. Je continue donc à malaxer vigoureusement et peu à peu, la masse change de texture. J’adore ce moment où les phrases fusionnent et s’amalgament entre elles.

Il est temps d’incorporer d’autres ingrédients : quelques cuillerées de créativité, un zeste d’audace et beaucoup d’inspiration pour saupoudrer le tout. Je mélange encore mais plus délicatement, afin de rendre le mélange parfaitement homogène.

Je répartis ensuite le contenu dans les moules préparés, sans déborder pour favoriser un résultat optimal à la cuisson.

Sentez-vous cette délicieuse odeur qui envahit la cuisine ? Les biscuits sortent du four. Ils sont croustillants à l’extérieur et fondants à l’intérieur.

Ce storytelling vous a plu ? Envie de « cuisiner » vos textes avec moi ? Contactez-moi : hello@bleuencre.ch

A bientôt,

Anita

Je ne suis pas une rédactrice comme les autres …

20 mars 2023
Entreprises | Textes et slogans publicitaires

Ce qui me passionne dans l’écriture, c’est l’âme humaine et la gamme incroyable d’émotions qu’elle est capable d’exprimer.

Ma mission ? Insuffler ces émotions à vos communications.

Ma passion ? Trouver les mots justes pour vous décrire et inviter vos clients dans votre univers.

Que vous soyez en phase de reconversion, en période de réflexion avant le lancement de votre activité ou dans le feu de l’action car vous débordez de projets, je peux vous aider à communiquer par écrit.

Vos idées et votre travail méritent des mots sur mesure. Je vous aiderai à les choisir en alignement avec vos valeurs, porteurs de sens et d’authenticité, afin qu’ils deviennent votre signature. Et ce, quel que soit le canal au travers duquel vous communiquerez.

Mon accompagnement va du coup de pouce rédactionnel aux travaux plus élaborés.

Avez-vous un besoin précis ? Un projet ou une offre particulière à mettre en lumière ? Je serais très heureuse de vous aider.

Des questions ? Ecrivez-moi à l’adresse : hello@bleuencre.ch

A bientôt !

Bleu Encre, Anita Hochstetter

Dernier hommage (extrait)

05 janvier 2023
Dernier hommage | Particuliers

Tu es partie sur la pointe des pieds, avec la délicatesse et la pudeur qui te caractérisaient.

J’ai toujours senti chez toi cette peur de déranger qui t’incitait à faire passer les autres avant toi. Mais ta foi inébranlable t’a permis de croire en tes rêves avec la conviction qu’un jour ils se réaliseraient.

Ta manière de te soucier des autres, la qualité de ton écoute et ton impartialité cachaient des blessures dont tu parlais peu. Elles m’ont entraînées au-delà des apparences et appris la tolérance et l’ouverture d’esprit.

(suite…)
Réalisation Sinabe Sàrl — Design Fanny Aeschlimann
© Bleu Encre 2022 - 2024